Chers Amis et Chers Enfants Boker Tov,
Suivez moi pour une histoire authentique incroyablement miraculeuse...
David se saisit du Shofar qu’il introduit dans son sac à dos, il resserre sa ceinture pour soutenir son gilet militaire, il prend son arme et rejoint son unité composée d’une vingtaine de soldats. Le ciel est étoilé, la moiteur de cette nuit d’été est pesante. La frontière israélo-libanaise est particulièrement dangereuse, à tout moment on peut être victime d’une embuscade.
Nous sommes à présent couchés dans une tranchée improvisée avec l’espoir de localiser enfin un groupe de terroristes qui sévit depuis plusieurs jours, ayant assassiné plusieurs de nos soldats.
David me chuchote :
-« L’héroïsme de nos soldats ne suffit pas pour nous faire triompher de nos ennemis ».
Je rétorque :
-«Tu dis des bêtises, n’a-t-on pas entendu nombre d’exploits individuels audacieux de nos soldats ? »
David sourit et prend dans son sac son Shoffar qu’il caresse respectueusement.
-« C’est D.ieu Lui-même qui guide nos pas, qui anime notre courage, sans Lui point de salut »
Je ne le comprends pas. Je me demande ce qu’il compte faire de son Shoffar en terre ennemie, en pleine opération où le danger menace constamment. Il poursuit comme s’il avait pu lire mes pensées :
-« Demain, c’est Roch Hachana, il nous faudra sonner le Shoffar, je ne compte pas renoncer à cette Mitsvah. »
On entend au loin des hélicoptères qui nous rappellent tous deux à la réalité. Petit signal de notre commandant et on reprend notre périlleuse marche nocturne. On avance lentement dans un silence assourdissant quand soudain on nous tire dessus de mille parts.
-« A terre ! », hurle notre chef…
S’ensuivent des échanges de tir. Je cherche du regard David, il n’est plus à mes côtés. Il est derrière moi.
-« Un blessé ! », je crie de toutes mes forces.
David est touché, il demeure conscient quelques instants, je le supplie de tenir bon en attendant son évacuation.
David, le plus serviable et sensible de notre unité, est mal en point. Je me surprends à prier, à solliciter Celui dont il me parle depuis des mois :
-« Dieu Tout Puissant, sauve David qui t’es fidèle en toute circonstance, j’en suis témoin ! »
Le lendemain, je me rends à son chevet dans un hôpital du nord du pays. Il est relié à un tas d’appareils médicaux.
Je m’avance, l’appelle par son nom. Il ouvre ses yeux :
-« Mon Shoffar, je l’ai fait tomber, je l’ai perdu, c’est Roch Hachana ! »
Je le rassure aussitôt :
-« Le voici, je l’ai gardé, ne fais pas d’efforts, tu as perdu beaucoup de sang d’après l’infirmière que je viens de rencontrer. »
Au même moment entre dans la pièce un médecin :
-« David, mon cher David, vous n’êtes finalement blessé que légèrement, les éclats de balles n’ont pas atteint vos organes vitaux, vous pouvez remercier D.ieu… ».
David sourit, tend péniblement sa main pour récupérer son Shoffar qu’il souhaite porter à sa bouche pour accomplir la Mitsvah.
Première tentative avortée, second essai… le médecin demande à voir le Shoffar… Et que découvre-t-il ? Un gros éclat d’une balle qui est venu se loger dans le Shofar qui a sauvé David !
Le médecin surenchérit :
-« David, un tel éclat ne vous aurait laissé aucune chance de survie »…
David me sourit alors que, pour ma part, je contiens difficilement mes larmes ; larmes de joie, comme de foi aussi.
Je me suis beaucoup rapproché de mon judaïsme depuis…
Hasard ou Providence ?
Je vous le demande…
---------------
Le Rav était très attaché à Israël,vous le savez ...Il était subjugué par l'héroïsme de ses enfants,mais pas moins par les découvertes scientifiques et technologiques ...Il en était fier et répétait sans cesse qu'il s'agissait de miracles et qu'il ne fallait surtout pas les mésestimer .Je me souviens d'une chose,il disait que c'est une Mitsvah de se soucier d'Israël s'appuyant sur un verset célèbre:
"...Demandez si Jérusalem est en paix...".Ces derniers mois il était fort préoccupé par l'instabilité politique en Israël qui provoquait,et c'est hélas encore le cas,des luttes intestines,des divisions qui lui insupportaient . " «Unis,rien ni personne ne peut contre nous! » clamait-il .
Une leçon qu'on devrait conserver,et plus encore,cultiver inlassablement .
Qu'il repose en paix et intercède en faveur de tous .
Courage et de bonnes nouvelles bh
GZ
À LA MÉMOIRE DE NOTRE MAÎTRE RABBI AVRAHAM MIMOUN Zatsal
OU NOUS TROUVER ?