Présentation

Sur l’initiative de Monsieur le Grand Rabbin de France Joseph SITRUCK (alors Grand Rabbin de Marseille) et celle de parents d’élèves désireux de donner à leurs enfants une éducation de qualité, le Gan Ami a vu le jour en septembre 1979. L’école situe son fondement ainsi que son échelle de valeur dans le judaïsme traditionnel. Elle donne à l’étude de la Thora et à la pratique des mitsvoth une place centrale dans son projet. Israël est au centre de son programme pédagogique parce que c’est le lieu d’excellence indiqué par la Thora et parce que l’histoire du peuple juif s’y élabore de façon décisive au XX e siècle, mais aussi en ce début du XXI e siècle. Une scolarité au Gan Ami doit permettre à l’élève, selon son choix et ses aptitudes propres à suivre des études supérieures générales ou talmudiques en France ou en Israël...
0
0
0
s2sdefault

Chers Amis et Chers Enfants Boker Tov ,
Cette semaine,notre histoire authentique est tout simplement incroyable !(mais vrai !)
D.ieu est parmi nous!


Des années après la shoa,la vengeance s’opère providentiellement.Suivez moi et partagez...

Mickaël TOBIAS âgé de 52 ans exerce la profession de notaire à New York.
De tempérament, il est scrupuleux des règles, il est aussi respectueux du code de la route, donc prudent. Jamais il n’a eu à déplorer le moindre accident ni même le moindre « P.V policier ».

Pourtant ce matin là, alors qu’il roule à petite vitesse, il ne voit pas ce vieillard qui surgit de nulle part, et le heurte violemment…

Quelques minutes plus tard, il décèdera dans les bras de Mickaël TOBIAS dont le regard laisse transparaître des remords infinis… Des témoins de la scène plaideront en sa faveur auprès des policiers.

-« Ce pauvre monsieur semblait perdu dans ses pensées, peut-être même qu’il n’était pas lucide… ».

Voilà en substance le type de témoignage que recueillent les policiers.
Mickaël TOBIAS est néanmoins, très affecté…

Sur le chemin qui le conduit chez lui, il pleure et prie…
-« J’ai tué une personne » se répète-t-il….

Quelques semaines plus tard, il sera disculpé de toute charge judiciaire, mais cela ne le consolera pas….
Son sommeil n’est plus réparateur, son appétit est en berne, il glisse vers la déprime la plus totale.

Un soir d’été, Mickaël TOBIAS accueille l’un de ses clients, Moshé TAMAR qui prospère dans l’immobilier et dans… son judaïsme.
Celui-ci a opéré un retour aux sources juives quelques années plus tôt grâce à un grand maître du judaïsme qui réside à Jérusalem.

Moshé TAMAR note bien que « son notaire » n’est pas dans son état normal :
- « Es-tu malade, mon ami ? »
-« Non, je suis … triste »

Mickaël TOBIAS raconte l’accident en question à sa vieille connaissance qui aussitôt décrète :
-« Demain, tu viens avec moi en Israël, nous allons rencontrer mon Rav… Il t’éclairera »

24 Heures plus tard, les deux compères sont devant le Rav. Mickaël fait péniblement, douloureusement le récit de son accident…
Le Rav avec bienveillance prononce un mot :
-« AMALEK »
-« Comment ? Je ne comprends pas !? »
-« Cherche mon enfant… Cherche et la paix te reviendra, AMALEK ».

Mickaël TOBIAS retourne chez lui encore plus confus…
Son épouse, comme pour l’aider à sortir de ses idées noires l’informe que leur fils Shimon a besoin de son conseil car il aurait trouvé un appartement à l’approche de son mariage.

Mickaël TOBIAS, résigné face à l’insistance de son épouse est à présent dans l’appartement en question. Il est seul, ouvrant la porte, il comprend que l’ancien propriétaire n’a pas encore déménagé ses affaires…
Son regard est vite attiré par un symbole qui ne peut que…l’agresser.

Oui, sur la table, ce qui ressemble à un album, il voit une croix gammée… Il s’installe sur une chaise et feuillette ce maudit album. Il comprend qu’il s’agit d’un journal personnel…
Son propriétaire fait le récit de ses « exploits » dans l’armée nazie.

Ce n’est pas un simple soldat, au fil des pages on peut mesurer toute sa cruauté puisqu’il se vante de certains de ses crimes qui sont photographiés.

Mickaël qui est un enfant de déportés sent la colère, la révolte et la douleur monter en lui…
Soudain, son regard se fixe sur une photographie… Il semble bouleversé…
Il voit ce nazi pointant une arme sur une personne qu’il reconnait… son père !

Inutile d’insister sur la tempête qui va l’entourer durant quelques instants et qui s’amplifiera encore plus quand il lèvera ses yeux et apercevra dans un cadre accroché tout simplement au mur : le monsieur qu’il a accidentellement tué quelques semaines plus tôt…

Les paroles du grand Rav rencontré l’avant-veille lui reviennent à l’esprit : « AMALEK »

Hasard ou providence !?

Je vous le demande.
Courage,Chabbat Chalom et de Bonnes nouvelles bh...
GZ

DERNIERS ARTICLES DU BLOG
Un site archéologique vieux de 9 000 ans a été découvert près de Jérusalem (Israël). Celui-ci bouleverse nos connaissances sur la période néolithique. Les spécialistes, eux, évoquent un Big Bang de...
La prise d'otages du magasin Hyper Cacher de la porte de Vincennes à Paris est une attaque terroriste islamiste et antisémite, perpétrée le 9 janvier 2015 . C'est le dernier des attentats de début...

ECOLE GAN-AMI MARSEILLE

OU NOUS TROUVER ?