LE GAN AMI EN CHIFFRES :

ÉLÈVES
SALARIÉS
CLASSES
€ DE BOURSES AUX ÉCOLAGES
€ DE BOURSES AUX SÉJOURS
0
0
0
s2sdefault

Chers Amis et Chers Enfants Boker Tov,

Un ouvrier arrivait chaque jour avec le même sandwiche qui lui servait de déjeuner : sandwich à la confiture .
L'un de ses collègues l'entendit se plaindre pendant la pause :
-"Encore du pain avec de la confiture,je déteste cela!"
Aussi l'interrogea-t-il :
-"Pourquoi ne demande-tu pas à ton épouse de préparer autre chose?"
La réponse fusa :
"Ce n'est pas ma femme qui prépare mon sandwich,mais moi-même"

Les remarques désobligeantes,les critiques et les humiliations qu'on subit
finissent par nous détruire à force de répétition .
Comment est-il possible que l'on se prépare quotidiennement ce "sandwich
avec de la confiture",nous détruisant à petit feu ?
On mène tout le temps un dialogue avec soi-même,si l'on se dit des choses
positives,on trouvera en notre personne un ami.
Dans le cas contraire,à force d'auto-critique,nous serons notre pire ennemi .
Celui qui se répète inlassablement ,"je suis nul,je ne réussirai jamais",se conduit comme cet ouvrier qui se prépare un sandwich à la confiture qu'il n'aime pas,il ne fait que polluer sa vie en lui opposant amertume et paralysie ...Non?
Courage et Bonne journée,
GZ

0
0
0
s2sdefault

Chers Amis et Chers Enfants Boker Tov,

Commençons par une petite histoire...
A la sortie de Kippour,il est d'usage de procéder à la "Bénédiction de la lune".
Une année,le Baal Chem Tov et ses élèves sortirent dans la cour de leur Beth Hamidrach avec l'intention d'exécuter ce commandement,mais point de lune,le ciel était couvert d'épais nuages .
Le Baal Chem Tov s'isola dans son bureau et se mit à prier avec ferveur pour
qu'un vent vienne les chasser afin de pouvoir accomplir la bénédiction .
Le Baal Chem Tov connaissait les secrets de la prière,et généralement réussissait
à ouvrir les portes du ciel et être exaucé dans ses voeux .
Mais là rien ...
Ses élèves qui s'impatientaient dans la chambre voisine se mirent à chanter et bientôt à danser.
Pris par leur enthousiasme,ils ouvrirent la porte du bureau de leur Maître,avant de l'entraîner dans une danse hassidique endiablée ...
Quelques instants plus tard,l'un des élèves s’écria : " La lune est là,les nuages nous quittent".
Ainsi le Baal Chem Tov et ses disciples purent bénir la lune .
A l'issue de la prière,le Maître s'adressa aux élèves :
"Ce que je n'ai pu obtenir par mes prières,vous l'avez obtenu par la ...joie "

Nous tous devrions nous inspirer de ces paroles ...Quand nous nous sentons oppressés,démunis ...
essayons de nous réjouir en chantant,en dansant même seuls chez soi sur des notes hassidiques.
Ceci générera de la joie,de l'énergie puis la délivrance de nos problèmes ...
A expérimenter ...
Courage et Bonne journée,
GZ

0
0
0
s2sdefault

Lors d'une précédente émission, nous sommes allés à la rencontre de 4 personnes ayant vécu une expérience de mort imminente ou EMI.
Pour réfléchir à ces expériences, nous ne sommes, de nouveau, penchés sur les sources Juives qui abordent le thème de l'au-délà...
Un documentaire de David Szerman

 

 

0
0
0
s2sdefault

Lorsqu’un train plein de prisonniers juifs est arrivé à l’un des centres d’extermination nazis, de nombreux polonais sont sortis pour regarder le dernier groupe qui était emmené.

Les Juifs désorientés rassemblaient les biens qu’ils voulaient prendre avec eux dans le camp, lorsqu’un officier nazi appela les villageois qui étaient à proximité : « Vous pouvez prendre tout ce que ces juifs laissent, car c’est sûr qu’ils ne reviendront pas pour les reprendre ! »

Deux femmes polonaises qui se tenaient non loin de là ont vu une femme vers l’arrière du groupe, portant un grand manteau, lourd et qui avait l’air cher. N’attendant pas qu’une autre personne ne prenne le manteau avant elles, elles ont couru vers la femme juive, l’ont jetée à terre, lui ont saisi son manteau et sont parties à toute allure.

S’éloignant des autres, elles ont rapidement posé le manteau par terre pour partager le butin qui était dissimulé à l’intérieur. En fouillant dans les poches, elles ont découvert le cœur chavirant des bijoux en or, des chandeliers en argent et d’autres objets de famille. Elles étaient ravies de leurs trouvailles, mais lorsqu’elles ont de nouveau soulevé le manteau, il semblait toujours plus lourd qu’il n’aurait dû être. Après avoir encore vérifié, elles ont trouvé une poche secrète, et caché à l’intérieur du manteau il y avait un bébé... une petite fille !

Choquées par leur découverte, une des femmes a eu pitié et a plaidé auprès de l’autre, « Je n’ai pas d’enfant, et je suis trop vieille aujourd’hui pour en avoir un. Prenez l’or et l’argent et laissez-moi le bébé. » La femme polonaise emporta sa nouvelle « fille » chez elle, au plus grand plaisir de son mari. Ils ont élevé la petite fille juive comme leur propre enfant, la traitant très bien, mais ne lui révélant jamais quoi que ce soit à propos de ses antécédents. La jeune fille excella dans ses études et devint même médecin, travaillant en tant que pédiatre dans un hôpital en Pologne.

Lorsque sa « mère » décéda de nombreuses années plus tard, une visiteuse vint pour lui présenter ses condoléances. Cette vieille femme s’était invitée elle-même et dit à la fille: « Je veux que vous sachiez que la femme qui est décédée la semaine dernière n’était pas votre vraie mère … » et elle s’est mise à lui raconter toute l’histoire. Elle ne la croyait pas au début, mais la vieille femme a insisté.

« Quand nous vous avons trouvée, vous portiez un magnifique collier en or avec une écriture étrange, qui doit être de l’hébreu. Je suis sûre que votre mère a gardé le collier. Allez voir de vous-même ». En effet, la femme ouvrit la boîte à bijoux de sa mère décédée et trouva le collier tout comme la vieille dame le lui avait décrit. Elle était choquée. Il lui était difficile d’imaginer qu’elle avait été d’origine juive, mais la preuve était là, dans sa main. Comme ce fut son seul lien vers une vie antérieure, elle chérit le collier. Elle l’avait fait agrandir à la taille de son cou et le portait tous les jours, même si elle n’avait aucune pensée pour ses racines juives.

Un peu plus tard, elle est allée en vacances à l’étranger et a rencontré deux garçons juifs qui étaient sur une rue principale, essayant de convaincre les passants juifs de porter des Tefillins sur les bras (pour les hommes) ou d’accepter des bougies pour les allumer le Chabbat, le vendredi après-midi (pour les femmes). Saisissant cette occasion, elle leur a raconté toute son histoire et leur a montré le collier. Les garçons ont confirmé qu’un nom juif était inscrit sur le collier, mais ne savaient pas quel était sa situation du point de vue religieux. Ils lui ont conseillé d’écrire une lettre à leur mentor, le Rabbi de Loubavitch, pour tout lui expliquer. Si quelqu’un saurait quoi faire, ce serait lui.

Elle suivit leurs conseils et envoya une lettre le jour même. Très vite, elle reçut une réponse indiquant que selon les faits il était clair qu’elle est bien une jeune fille juive et peut-être qu’elle devrait envisager d’utiliser ses compétences médicales en Israël où les pédiatres talentueux sont très recherchés. Cela éveilla sa curiosité, et elle se rendit en Israël où elle consulta un tribunal rabbinique (Beth Din) qui la déclara juive. Peu de temps après, elle fut acceptée dans un hôpital pour travailler, et ensuite rencontra son mari et éleva une famille.

En août 2001, un terroriste a fait exploser le café Sbarro dans le centre de Jérusalem. Les blessés ont été transportés à l’hôpital où cette femme travaillait. Un patient a été amené, un homme âgé en état de choc. Il cherchait partout sa petite-fille qui avait été séparée de lui.

Demandant comment elle pourrait la reconnaître, le grand-père frénétique donna une description d’un collier en or qu’elle portait.

Finalement, la petite-fille fut retrouvée parmi les blessés. A la vue de ce collier, la pédiatre se figea. Elle se tourna vers le vieil homme et lui dit: « Où avez-vous acheté ce collier ? » Il lui répondit « Vous ne pouvez pas acheter un tel collier. Je suis orfèvre et j’ai fait ce collier. En fait, j’en ai fait deux tout à fait identiques pour chacune de mes filles. Voilà la petite-fille de l’une, et mon autre fille n’a pas survécu à la guerre » .

Et voilà comment une fille juive, brutalement arrachée à sa mère sur une plate-forme de camp nazi il y a près de 60 ans, a retrouvé son père...

 

Source: TORAH BOX

0
0
0
s2sdefault

Chers Amis et Chers Enfants Boker Tov,

Cette semaine notre histoire providentielle et authentique traite d'une ....Pâtisserie ...Oui !

Le ‘Hazon Ich disait que les hommes d’affaires prospères « sifflent d’assurance personnelle »… Les affaires étant probantes, ces riches ou nouveaux riches, disait-il, gagnaient en assurance et en certitude. Plus facilement que d’autres ils peuvent claironner : « Que tout vient d’en haut » quand les caisses sont pleines.
Mais que se passe-t-il quand les affaires déclinent ? Toute l’assurance disparait, la foi elle-même est ébranlée…
C’est ce qui est arrivé à Elie ARDITI, patron de la « Pâtisserie Rose » d’un quartier huppé de Jérusalem. Une décennie plus tôt c’est la grand-mère de son épouse qui lui suggéra de se lancer dans la pâtisserie. Il en fut fortement troublé car il n’avait aucune formation en la matière. Au vu de l’insistance de sa belle-famille il entreprit de consulter son maître, le Rav KLEIN.
Le Rav réfléchit avant de lui dire : « Le plus important c’est de garder à l’esprit que c’est D.ieu Lui-même qui subvient à nos besoins… Le médecin n’est pas habilité à guérir, l’entrepreneur à construire, l’instituteur à enseigner… sans l’aide du Tout-Puissant. Mazal Tov ! »
Et c’est ainsi que notre Elie se lança dans la pâtisserie... En peu de temps il fit l’apprentissage de ce métier, et réussit à se faire un nom : la « Pâtisserie Rose » du nom de la grand-mère fut connue et reconnue dans tout Jérusalem.
Mais voilà qu’un jour, Elie se précipite chez le Rav, il semble fortement préoccupé : « Rav, la chaine de pâtisserie NEEMAN est sur le point d’ouvrir une pâtisserie en face de la mienne. Les prix seront certainement plus bas que les miens que faire ? »
Le Rav réfléchit avant de lancer :
- « Et bien, tu vas augmenter tes prix de 10 shekels pour chaque pâtisserie… ».
Elie est interloqué mais il connait bien son Rav et sait qu’il n’a le droit à aucune objection. Il va s’exécuter.
Quelques jours plus tard, haletant, il revient voir le Rav :
- « Rav, la chaine AROMA ouvre un commerce près du mien, une pâtisserie, mes affaires sont condamnées ! que faire ? »
Le Rav se détache de sa page talmudique avant de dire :
- « Nous allons augmenter encore nos tarifs de 10 shekels… »
Elie s’en désespère, mais de nouveau il suit les recommandations de son maître. Trois ou quatre semaines plus tard Elie revient, et avant-même qu’il puisse s’exprimer, le Rav, sourire aux lèvres, déclare :
- « Une nouvelle pâtisserie concurrente ? »
Elie rétorque :
- « Non Rav, mais je vais vous annoncer que les affaires ont repris et que mon chiffre d’affaire est en hausse. Mais Rav, pourquoi m’avoir conseillé d’augmenter mes tarifs ? Et comment expliquer que cela ait pu marcher ? »

Le Rav le regarde avec tendresse et explique : « Vois-tu Elie, si je t’avais conseillé de t’inscrire dans une logique concurrentielle, tu ne te serais pas remis entre les mains de D.ieu. En augmentant tes prix, tu as aussi augmenté tes prières, et elles ont été écoutées. N’oublie pas c’est D.ieu qui subvient à nos besoins, en toute conscience ».
Hasard ou Providence ?
Je vous le demande…

Que nos prières accompagnent nos élèves de 1ères qui partent Dimanche pour la Pologne avant de rejoindre Israel:
« De l’Ombre à la Lumière ».

Courage et Chabbat Chalom
GZ

0
0
0
s2sdefault

 

Ce cours sur la Parachat Noah' doit être un enseignement pour nous tous!

Bonne écoute à tous!

Source:TORAHACADEMY.FR

0
0
0
s2sdefault

Chers Amis et Chers Enfants Boker Tov,

Chacun d'entre nous a besoin d'évoluer et d'avancer dans sa vie,mais chacun aussi a besoin de ses propres motivations pour le faire.
Parfois,une et seule même personne parce qu'elle évolue a besoin de motivations différentes selon les péripéties de son parcours.

Il y'a selon la mystique juive deux catégories de personnes :

Celles qui relèvent de Yaacov dont l'étymologie est Akev,le talon du pied .
Et celles qui s'apparentent à Israël,dont les lettres décomposées sont
"Li Roch",la tête...

Au passage,vous savez que Yaacov-Israël sont les prénoms d'une seule personne,
notre troisième patriarche .(Abraham,Isaac et Jacob-Israël,nous sommes tous des enfants
d'Israël).
Yaacov renvoie à l'idée d'infériorité,comme le talon .Israël à la supériorité,à la tête.
Il y'a des périodes dans notre vie où nous sommes au plus bas,puis d'autres où
nous sommes au sommet .

Quand on est à terre,il faut lutter contre la mauvaise image qu'on a de soi pour
ne pas sombrer complètement.
Et quand on est dans les hauteurs,il nous faut garder les pieds sur terre et combattre notre fâcheuse tendance à surdimensionner notre égo .

C'est un travail de tous les jours : ne rien regretter du passé et des temps difficiles,et ne pas se suffire d'une période faste pour occulter l'essentiel...
Toujours avancer!
Avançons ...
Courage et Bonne journée,
GZ

0
0
0
s2sdefault

Chers Amis et Chers Enfants Boker Tov,

Un berger demande à son fils de décompter le troupeau de moutons.
Celui-ci revient des heures plus tard épuisé .
Le père l'intérroge :
"Pourquoi tant de temps ?"
Le fils répond :
"J'ai décompté les moutons,mais l'un
d'entre eux n'arrêtait pas de se déplacer,
et donc je n'ai pu le compter."

Nous perdons beaucoup de temps à des bêtises,mais comment savoir s'il s'agit de bêtises ou pas ?
On peut définir comme "bêtises",toutes ces inquiétudes que nous avons pour l'avenir,les sentiments de regrets du passé,et tous nos fantasmes sur ce qui aurait pu être,si seulement on avait opté pour tel ou autre choix .
Le temps est le cadeau le plus précieux qui nous ait été offert par le Tout-Puissant et si on l'exploite correctement,on pourra en tirer grandement profit.
En se fixant sur le présent,on verrait vite que le plus souvent nos préoccupations,
nos angoisses et nos peurs se dissipent d'elle-mêmes,naturellement ...
Le présent est un ....présent .L'acte de foi suprême en D.ieu est de
l'adopter . A méditer...
Courage et Bonne journée,
GZ

0
0
0
s2sdefault

On parle beaucoup d'expérience de mort imminente ou EMI.
Tout au long de l'Histoire,nous avons eu échos de personnes mortes cliniquement et revenants à la vie.
Ce reportage de Source de Vie nous offre un regard Juif sur ce phénomène... Un documentaire de David Szerman

0
0
0
s2sdefault

Chers Amis et Chers Enfants Boker Tov,

Nombreux sont ceux à considérer leur vie ennuyeuse,ils sombrent dans la déprime et ne trouvent pas de satisfaction à leur quotidien .

Nos Maîtres ont trouvé l'antidote à ce
poison qui pollue la vie de gens qui le plus souvent,au vue de leur situation familiale ou matérielle,devraient être heureux.

S'engager pour autrui ...

Plus on vient en aide aux autres,moins on se torture l'esprit.
Donner de soi aux autres,c'est mieux apprécier les ressources inépuisables qui existent en soi.
Donner c'est recevoir en retour une injection de bien-être et de confiance ...

C'est aussi répondre à la vocation de l'homme
qui n'est pas un être solitaire .

Les associations ne manquent pas ...

Courage et Bonne journée,
GZ

 

LES PROGRAMMES 2017-2018

 CLIQUEZ SUR L'IMAGE POUR L'AGRANDIR 

17991358 1327662920655886 889204611987668049 o18193700 10155471102822044 4358843032013237430 n17492281 1306030519485793 3048938785128600004 o

 

RETROUVEZ L'APPLICATION DU GAN AMI SUR IPHONE ET ANDROID

 logo IMPRESSION  2014-2015  C

CLIQUEZ CI-DESSOUS POUR TELECHARGER L'APPLICATION DU GAN AMI

APPLICATION GRATUITE 'GAN-AMI' 
Retrouvez nous à tout moment : Informations,Enseignements, ...
L'école du Coeur vous propose une application du ...Coeur ! 

IPHONE

 ANDROID